Conduite à tenir en urgence

  • La piroplasmose (babésiose) du chien provoque souvent une coloration marron foncé des urines. Les parasites ( flèches vertes) se localisent dans les globules rouges du sang qu’il détruisent, libérant de l’hémoglobine.

Les urines normales du chien sont jaune pâle à jaune foncé. Elles sont assez facile à observer chez le mâle, pour une femelle il peut être intéressant d’applique un mouchoir en papier blanc sur les urines pour en voir la couleur.


Selon les cas, on peut observer des urines:

  • Jaune très foncé : il s’agit en général d’urines très concentrées, ce qui n’est pas forcément  grave . C’est même normal chez un chien qui n’a pas bu depuis un certain temps, s’il fait très chaud, …
  • Orangées : arrive parfois lorsque les urines sont très concentrées mais aussi lors de certaines maladies du foie.
  • Rouges ou rosées : ce n’est jamais normal. Il faut consulter.
  • Couleur marron foncé, thé ou café : ce n’est jamais normal, il faut consulter en urgence.

En cas d’urines marron foncé, certains renseignements importants doivent être collectés pour aider le vétérinaire à établir son diagnostic 

  • Avez-vous trouvé des tiques sur lui ?
  • Sa température est-elle élevée (> à 39°C) ?
  • A-t-il déjà présenté des épisodes de cette nature ?
  • S’il s’agit d’un chien mâle, semble-t-il constipé ou a-t-il du mal à faire ses selles ?
  • A-t-il fait un effort très violent ou très prolongé ?

Gravité

Des urines marron foncé sont toujours une situation grave. Elles traduisent en général la présence en grande quantité dans le sang de substances anormales telles que de l’hémoglobine ou la myoglobine.

 

Ces substances qui colorent les urines ( appelées pigments) , sont très toxiques, principalement pour les reins. Ils peuvent très rapidement provoquer des lésions rénales irréversibles. Une partie des pigments est éliminée par les urines et donne cette coloration marron foncé. Il s’agit d’une vraie urgence vétérinaire.

 

Principales causes possibles

Les causes sont nombreuses

  • Maladies infectieuses ou parasitaires : leptospirose, piroplasmose (ou babésiose),…
  • Maladies du système immunitaire : anémies hémolytiques auto-immunes, réaction après une transfusion sanguine, …
  • Intoxications : paracétamol, oignon, naphtaline, zinc, …
  • Électrocution, coup de chaleur, convulsions prolongées, effort intense et prolongé, …

Quel vétérinaire contacter ?
Vétérinaire traitant, centre d’urgence vétérinaire, …

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié. Il faut lui montrer le chien sans délai.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation en clinique dans un service d’urgence est indispensable.
  • En son absence, pour ce type dʼurgence, il faut conduire lʼanimal dans une clinique vétérinaire de garde dédiée aux urgence.
  • En effet, des examens sanguins et urinaires sont nécessaires à l’établissement d’un diagnostic précis, la fonction rénale doit être régulièrement évaluée, une réanimation appropriée à chaque cas doit être mise en place.

Hospitalisation

Souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves, chez les animaux fragiles, très jeunes ou âgés.

Source : Fregis.com