Conduite à tenir en urgence

  • Les raticides anticoagulant
  • Les anti-limaces
  • L’application de produits antipuces à base de permethrine sur les chats
  • Les médicaments pour homme
  • Le cannabis

Les intoxications sont fréquentes en médecine vétérinaires, parfois graves elles nécessitent souvent la réalisation d’analyses et une hospitalisation en clinique vétérinaire.

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, il s’agit le plus souvent d‘ingestions accidentelles et non volontaires, c’est pourquoi on parlera plus volontiers d’intoxications que d’empoisonnement.

En effet, l’expérience prouve que même des pesticides dont l’emballage précise  « contient un répulsif » ou « contient un amérisant » semblent constituer un régal pour nos compagnons à quatre pattes !

1. Les raticides anticoagulant

Extrêmement fréquentes ces intoxications sont parfois difficiles à diagnostiquer .Les raticides sont la plupart du temps des anticoagulant (ou anti-vitamine K). L’animal qui les a consommés devient alors comme « hémophile » et fait des hémorragies internes environ  deux jours après l’ingestion. Il n’y a donc pas de signes externes. C’est ce qui rend ces produits si dangereux, seule une prise de sang permet de diagnostiquer ce problème. (48 heures après l’ingestion) Un antidote existe, il doit être administré en urgence si l’intoxication est confirmée, une hospitalisation sous oxygène est parfois nécessaire en cas de saignement pulmonaire. Une fois la phase d’urgence passée, il faut administrer l’antidote pendant 3 à 5 semaines sous forme de comprimés.

Contrairement à une idée reçue le fait de manger un rat ou une souris empoisonnée ne suffit pas à empoisonner un chat ou un chien, la dose est trop faible. Les intoxications surviennent quand le poison est directement ingéré.

Conseils

Si vous voyez votre animal ingérer un raticide, il faut contacter immédiatement votre vétérinaire traitant ou le vétérinaire de garde pour faire vomir votre animal. Ne perdez pas de temps à essayer de le faire vomir vous-même, vous risquez de perdre un temps précieux. Dans l’idéal il faut faire vomir dans l’heure qui si l’ingestion.

2. Les anti-limaces

Bien que moins fréquentes de nos jours du fait de l’engouement pour les produits « Bios » et sans danger, on continue malgré tout à voir des intoxications à l’anti-limaces, notamment à cause du Métaldéhyde. Les symptômes ressemblent à ceux d’une crise d’épilepsie qui ne s’arrêterait pas. La mort peut survenir quelques heures après l’ingestion. La prise en charge doit être immédiate et passe par une hospitalisation en soins intensifs dans une clinique vétérinaire de garde.


Le pronostic est toujours réservé
 surtout chez les chiens qui peuvent ingérer une grande quantité de produit.

Attention quand les champs sont traités.

Conseils

si vous voulez traiter votre jardin, utilisez un produit à base de phosphate de fer : le Ferramol par exemple.

3. L’application de produits antipuces à base de permethrine sur les chats

Les personnes qui possèdent des chiens et des chats traitent contre les puces leurs animaux en même temps. Certains produits sont à base de permethrine. Ils sont extrêmement toxiques, le premier symptôme est un tremblement des oreilles, ensuite l’animal a du mal à se déplacer. Peu à peu, le chat tremble de plus en plus pour finir dans le coma.Cette intoxication nécessite une prise en charge en urgence en clinique.

En cas de doute, ne perdez pas de temps avec une intervention à domicile.

La prise en charge nécessite une tranquillisation pour une tonte et plusieurs lavages. Ensuite une hospitalisation sous perfusion est nécessaire.

Le pronostic dépend de la quantité de produit administré et du délai au bout duquel le chat est amené en clinique.

Conseils

En cas d’administration accidentelle, lavez la zone traitée immédiatement et contactez un vétérinaire sans perdre de temps.

4. Les médicaments pour homme

Lorsqu’on doit faire prendre un traitement à son animal c’est toujours compliqué! Mais, curieusement nos animaux domestiques semblent raffoler des médicaments  qu’ils ne devraient pas prendre !Donc prudence, je jamais laisser à portée ou à vue de votre animal vos médicaments.

Bien entendu, ne pas réaliser non plus d’auto médication. Nos médicaments ne sont pas fait pour lui, ni dans leur composition ni dans leur dosage.En cas d’ingestion appeler immédiatement une clinique vétérinaire en précisant bien le nom du médicament, le dosage et le poids de votre animal. Le même comprimé n’aura évidemment pas les mêmes conséquences sur un Saint-Bernard que sur un Chihuahua !

Le vétérinaire pourra alors vous renseigner sur la dangerosité du produit et vous faire venir en clinique si besoin. Lorsqu’on intervient rapidement (dans l’heure) il est la plupart du temps possible de faire vomir le chien ou le chat pour évacuer le médicament.

 

Conseils

Le paracétamol (Doliprane) est par exemple mortel à très faible dose chez le chat.

5. Le cannabis

Ce produit semble avoir un goût qui plaît particulièrement aux chiens. Nous réalisons une centaine d’admissions pour ce motif chaque année.

Rarement graves ces intoxications sont impressionnantes, le chien étant assez vite dans un état second.
La persistance des effets est assez longue chez le chien, surtout sans traitement. Dans les cas les plus graves suite à une ingestion massive, l’animal peut tomber dans le comas. Une hospitalisation est alors nécessaire avec la mise en place d’un traitement adapté.

Ne pas hésiter à consulter, sans oublier que votre vétérinaire est de toute façon tenue au secret professionnel !

Ci dessous 2 vidéos d’un chien …qui semble un peu ailleurs… Après une bonne sieste et des produits pour éliminer le THC, tout s’est bien terminé.

 


Quel vétérinaire contacter ?
Vétérinaire traitant, centre d’urgence vétérinaire, …

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans une clinique vétérinaire de garde dédiée aux urgences est indispensable. En effet, la mise en place rapide du traitement et une surveillance vétérinaire prolongée sont essentiels.
  • L’attente de l’arrivée d’un vétérinaire à domicile est souvent une perte de temps préjudiciable d’autant plus qu’il devra de toute façon diriger l’animal vers une clinique vétérinaire de garde dédiée aux urgences en mesure d’effectuer les examens complémentaires, l’hospitalisation, les perfusions