Conduite à tenir en urgence

  • L'épillet sont de véritables harpons !
  • Ils se retrouvent dans toutes les parties du corps
  • Attention plus particulièrement avec les chiens à poils longs.

Des graines dangereuses :

On appelle épillets ces petits épis qui sont des graines de diverses graminées (fol avoine notamment). Ils peuvent blesser votre animal car ils sont non seulement pointus mais ont une forme de harpon
qui les empêche de reculer. Une fois rentrés dans le corps, ils ne font qu’avancer, tous les efforts que l’animal fera pour se les enlever ne feront qu’aggraver le problème.

 

Les symptômes

  • Dans les nez : au cours d’une promenade le chien se met à éternuer violemment, semble très gêné sur une narine, parfois il saigne du nez. La graine pourra être retirée sous anesthésie générale dans la quasi-totalité des cas.

  • Dans les yeux: lors d’une sortie, le chat ou le chien vas subitement tenir son œil fermé. Une consultation s’impose, l’herbe pouvant blesser la surface de l’œil (la cornée) assez rapidement.

  • Dans les oreilles : le chien va ressentir une douleur particulièrement importante, secouer la tête frénétiquement, tenir sa tête penchée, parfois même sera gêné pour marcher. Inutile de regarder dans son oreille ! L’épillet est déjà parti tout au fond, ne peut être observé.et retiré qu’avec un matériel spécial, le passage en clinique vétérinaire s’impose pour un retrait, parfois sous anesthésie. N’administrez aucun produit dans les oreilles, si le tympan est percé, cela pourrait provoquer une otite sévère. N’essayez pas de le retirer vous-même, n’utilisez pas de coton tige, vous pourriez blesser gravement le tympan.

  • Dans les pattes: les graines rentrent dans les replis de peau présents entre les doigts, SANS DOULEUR, lorsque votre chien se lèche, il est souvent trop tard, l’épillet est déjà parti sous la peau et peut être difficile à retrouver. Il est donc recommandé, d’inspecter les pattes de son chien deux à trois fois par semaine.

Les cas rares

On trouve parfois des épillets dans des zones du corps inhabituelles : dans le sexe, dans les bronches ou même en migration dans l’abdomen. Le diagnostic et le retrait constituent alors de vrais défis, pouvant aller jusqu’à nécessiter l’utilisation de scanner et certains cas peuvent être graves.

 

Le traitement

Le principe est simple, il faut retirer l’épillet ! La réalisation peut par contre être compliquée et parfois nécessiter une anesthésie et l’emploi d’un matériel spécifique (pince spéciale). Cependant pas de panique, une prise en charge rapide, de préférence en clinique, pour mieux gérer une éventuelle anesthésie solutionne le problème dans la quasi-totalité des cas.

Il ne s’agit pas d’une urgence vitale mais le fait d’attendre peut générer des lésions graves, plus longues et compliquées à guérir, en cas de doute, nous vous conseillons de consulter rapidement.

Quel vétérinaire contacter ?
Vétérinaire traitant, centre d’urgence vétérinaire, …

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans une clinique vétérinaire de garde dédiée aux urgences est indispensable. En effet, la mise en place rapide du traitement et une surveillance vétérinaire prolongée sont essentiels.
  • L’attente de l’arrivée d’un vétérinaire à domicile est souvent une perte de temps préjudiciable d’autant plus qu’il devra de toute façon diriger l’animal vers une clinique vétérinaire de garde dédiée aux urgences en mesure d’effectuer les examens complémentaires, l’hospitalisation, les perfusions

Source : Fregis.com